D’après les chansons que je publie sur mon blog, quelqu’un pourrait croire que les Polonais ne chantent que de la guerre, de leur souffrance, de leur passé toujours triste, etc.

 

Rien de cela.

 

Et pour le prouver, je vous présente une chanson de Czesław, que je vous ai traduit, tant bien que mal, en français :)

 

 


 

 

 

La grenouille s’immerge dans le béton

 

Dans la périphérie de la ville,
où l’herbe envahit le bitume,
le long de la voie ferrée où les chevaux paissent,
une petite grenouille se promenait sur du béton frais.
Et elle ne comprenait pas du tout*
dans quelle merde elle était entrée.

Et elle continuait, pensive,
à marcher au centre des allées en train de se figer.


Le soleil brûlait,
un prince venait de loin,
il voulait embrasser la main de la grenouille**

il n’a pas réussi à temps parce qu’elle est tombée dans le piège.
Et seulement sa petite tête est restée au-dessus de la surface,
donc il a embrassé sa tête sans difficulté

Et une princesse, non plus une grenouille, s’immerge avec le prince dans le béton jusqu’aux chevilles.

 

Mais le prince l’a prise dans ses bras

et ils ont martelé le béton pour en sortir.

 

 

 

 

* kumać – c’est produire le son de la grenouille, mais dans le langage familier cela veut dire aussi « comprendre »

** noter les diminutifs « żabka » et « łapka » (de « łapa » une grosse main, une patte), aussi bien que « cmoknąć » donner un bisou, mais à la façon enfantine

 

 

Et puisque cet article se trouve dans la catégorie « polonais – niveau avancé », nous pouvons  passer de l’écoute à votre exercice :) Remplissez les trous dans le texte polonais :

 

 

Żabka tonie w betonie

 

Na peryferiach ………,
gdzie ……… trawą zarasta,
wzdłuż ………, gdzie pasą się ………,
szła żabka po ……… betonie.
I ……… nie kumała
w jak wielkie się gówno wplątała.
I szła ……… dalej
środkiem stygnących alej.


Słońce dawało popalić,
królewicz ……… z oddali,
i cmoknąć chciał żabkę w łapkę,
lecz nie zdążył bo wpadła w ……….
I tylko główka została na wierzchu,
więc ją cmoknął w tę główkę bez ……….
I ………, nie żabka, w betonie
z królewiczem po kostki już tonie.


Lecz królewicz ją mocno ………
i się razem z betonu odkuli.

 

 

Bon courage :)

 

 

Retour à l'accueil